Retranscription des échanges avec Andreï Grigoriev (1/2)

Echanges entre :

Andreï Grigoriev, réalisateur et producteur du film VASSENINE et le public

Le 2 mars 2016

 

ANDREÏ GRIGORIEV

Je vous remercie beaucoup pour votre présence ce soir. Je suis très heureux de vous présenter ce film sur une légende de la résistance française. Maintenant je vous explique comment ce film a vu le jour.

La France est le premier lien pour ce documentaire car il nous raconte le combat de la résistance française, avec l’aide des alliés pour arriver jusqu’à la victoire.

Nikolaï Vassenine est un ex-soldat soviétique ayant lutté aux côtés des résistants français. C’est l’unique chevalier de la Légion d’honneur de nationalité russe pour ses mérites de guerre. Ce film met en scène l’histoire de cet ancien combattant, âgé de 94 ans, qui souhaite retrouver la femme française qu’il n’a jamais oubliée après 70 ans de séparation.

Pendant toutes ces années cette romance a été ignorée. Nikolaï Vassenine n’en avait jamais parlé. Ensuite après le décès de sa femme, il a éprouvé le besoin de se libérer de tous ces sentiments. Certaines personnes ont donc été informées de cette histoire hors norme et ensuite ils ont remis le dossier à un journaliste. La télévision russe et d’autres partenaires s’y sont intéressés. Ils ont retrouvé le village français où vivait Jeanne, fille de son capitaine de maquis de l’époque et qui n’a jamais quitté le cœur du soldat Vassenine.

Je tiens aussi à signaler que ce documentaire a été réalisé grâce au soutien populaire : près de 3000 personnes qui ont pris part au financement participatif lancé à ces fins. Par ailleurs, ce projet a été soutenu par de nombreuses personnalités politiques, publiques et organisations, dont le ministre russe des Affaires Etrangères et la Compagnie de cuivre russe.

Le déroulement a été un peu compliqué à l’époque car notre héros avait déjà 93 ans. Sa santé était un peu fragile et sa famille n’était pas favorable à ce projet. Il est quand même venu en France en 2014. J’ai d’autres détails à vous raconter mais j’aimerais savoir ce que vous avez ressenti en regardant ce film. Les personnes plus âgées se sentent-elles plus concernées ?

PUBLIC :

Nous vous remercions pour ce film très touchant. Son originalité tient au fait qu’il ne parle pas seulement que de la guerre mais aussi d’amour et simplement de la vie. Comment avez-vous eu l’idée de faire un documentaire ?

ANDREÏ GRIGORIEV

Après avoir passé 15 ans au Goulag Nikolaï Vassenine est revenu dans l’Oural. Il a rencontré sa femme et a vécu avec elle jusqu’à son décès. Cette histoire m’avait donnée l’envie de faire non pas un mais quatre films tellement le vécu était intéressant ! Cela m’a rappelé l’histoire de mon grand-père car au départ ma grand-mère ne l’aimait pas du tout. Il lui a offert des bonbons, sûrement ensorcelés, et ils ont eu 10 enfants ensemble. Quand j’ai eu connaissance de cette histoire et que je me suis rendu compte du nombre de personnes qui se mobilisaient, c’était vraiment passionnant !

PUBLIC

Je suis très émue car c’est une histoire très romanesque. Cela pourrait être le vécu de toutes les guerres. Les descendants sont très impactés par tous ces faits. Cela reste une histoire intemporelle.

ANDREÏ GRIGORIEV

Le 20 avril 1945, le soldat Vassenine est arrivé à Odessa. Les autorités soviétiques pensaient que de revenir sur le territoire russe signifiait que les hommes s’étaient rendus aux nazis et ils étaient considérés comme coupable de trahison. Il a été arrêté et envoyé au Goulag. Trois millions de personnes ont subi le même sort.

PUBLIC

C’est une histoire très émouvante. Sur la forme le film est particulièrement réussi entre le montage et les images d’archive. C’est très bien fait et cela participe à une émotion très sobre. In fine, l’amour est plus fort que la guerre.

ANDREÏ GRIGORIEV

Effectivement, ces souvenirs ne laissent personne insensible mais nous n’avons pas souhaité les traiter comme un conte de fée. Nous voulions attester la réalité de la guerre telle qu’elle était dans la réalisation d’un vrai film. C’est une très belle histoire qui se suffit à elle-même. Quand on se retrouve face à une personne avec un tel passé, on ne peut que regarder ce film avec respect.

PUBLIC

Dans ce documentaire, il y a un jeune garçon qui semble avoir une place très importante.

ANDREÏ GRIGORIEV

Ce jeune garçon n’est pas une invention, il existe vraiment car c’est son arrière-petit-fils. Ce film n’est pas une commande de la télévision russe donc nous avons eu plus de latitude pour le choix des acteurs. Pour notre protagoniste, sa présence était importante car leur relation est très grande.

PUBLIC

Le film est très touchant mais Nikolaï Vassenine est-il toujours vivant ?

ANDREÏ GRIGORIEV

Il est mort le 7 décembre 2014. Cela a été très difficile pour lui est de revenir dans le passé. Ce film concernait son amour pour la France et la Russie pendant la guerre. Lors du dernier jour de tournage sur les Champs Elysées, il nous a dit : « Je suis un soldat russe et j’ai promis de revenir ». Je voulais demander si parmi vous, il y a des gens qui ont fait partie de la résistance en France ?

PUBLIC

Plusieurs personnes ont effectivement répondu par l’affirmative à cette question et c’est pour cette raison principale que ce film a un impact aussi profond sur les spectateurs.

 

Propos recueillis par Laurence Guillemin

 

 

2016-10-28T09:21:21+00:00