Festival Univerciné Russe – Nantes. du 4 au 10 février 2020

ACTION, MOTEUR, ÇA TOURNE !

🏆 PALMARÈS 🏆

Prix du Jury Univerciné

Le Cygne de Cristal, de Daria Jouk

Prix du Public

Le Taureau, de Boris Akopov

Photos du 09/02/2020

Le 9 février a fait la part belle aux films de patrimoine : le film de Vassili Pitchoul "La Petite Vera" (1988) a été projeté dans le cadre des 100 ans du Katorza, et

  • La ville se prépare...

Autour du festival – Photos

Un festival, c'est une équipe qui travaille bien en amont, des traducteurs qui font un travail considérable de préparation de sous-titres de films et de bandes-annonces, et de nombreuses autres bonnes volontés (dont nos

Photos du 08/02/2020

Le 8 février, la spationaute et scientifique française Claudie Haigneré et la réalisatrice Daria Jouk étaient à Nantes pour Univerciné Russe, grâce à Marc Ruscart et le Festival du Film russe de Paris "Quand

Ô, CINÉMA, RACONTE-NOUS DES HISTOIRES !

Refuge ? Évasion ? Introspection ? Questionnement sur l’avenir ? Recherche de sens ? Le cinéma russe contemporain semble avoir deux centres d’intérêt principaux : le passé, et la sphère intime. Dans un cas comme dans l’autre, il est question d’amour et de luttes. L’amour ou le désamour de son histoire, de son pays, de son conjoint, de l’autre sexe dans son ensemble, de l’argent, du pouvoir… sont à l’origine de luttes pour l’indépendance, l’émancipation, la liberté, luttes amoureuses, sociales ou politiques, pour survivre, se reconstruire ou atteindre ses rêves.

Le passé interrogé est parfois ancien, et c’est la magie du monde médiéval des contes. Quand il est récent, les périodes abordées sont souvent des périodes charnières : si les bouleversements des années 1990 interpellent visiblement les jeunes cinéastes, ce sont aussi les séquelles du deuxième conflit mondial, le Dégel, la fin de la guerre en Afghanistan, les dernières années de l’URSS… Ce qui n’interdit pas les incursions dans un avenir qui reste à imaginer.
Le choix de ces deux domaines, historique et intime, reflète une dichotomie centrale dans la société russe et soviétique, qui est la place relative du collectif et de l’individu. L’un comme l’autre sont, dans les films proposés, envisagés tantôt du point de vue féminin, tantôt du point de vue masculin, avec des partis pris parfois inattendus. À noter que la parité chez les réalisatrices et réalisateurs des premiers films en compétition est respectée !
Nous espérons que les histoires qui vous seront racontées vous charmeront, vous étonneront, vous bouleverseront, en un mot qu’elles ne vous laisseront pas indifférents !

ЖЕЛАЕМ НАШИМ ЗРИТЕЛЯМ ИНТЕРЕСНОГО ФЕСТИВАЛЯ!

Macha Milliard et toute l’équipe d’Univerciné

Nos partenaires

L’équipe du festival Univerciné Russe remercie ses nombreux partenaires, ainsi que tous les bénévoles, qui chaque année, nous permettent d’organiser le festival dans les meilleures conditions possibles.