Chers camarades

ПЕРВЫЙ УЧИТЕЛЬ

Drame, URSS, 1965, 1h42
Réalisateur : Andreï Kontchalovski
Avec Bolot Beïchenaliev, Natalia Arinbassarova…

Les Bolcheviks l’ont emporté sur les Blancs et autres adversaires. Maintenant, il s’agit de gagner la paix. En ce milieu des années 20, un ancien soldat de l’Armée rouge débarque dans un village kirghize reculé, au fin fond de l’Asie Centrale, et ouvre la première école. Animé de la foi brûlante du missionnaire, Diouchen s’attaque aux mœurs patriarcales. Il entend faire le bonheur des gens malgré eux en favorisant l’émancipation de la femme, grand mot d’ordre de l’époque. Mais on ne bouscule pas sans risque une société traditionnelle restée à l’écart du grand chambardement. On le sait, l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Ce premier long métrage d’Andreï Kontchalovski, son film de fin d’études au VGIK (l’École de cinéma de Moscou), est une adaptation d’un récit de l’écrivain Tchinguiz Aïtmatov.

Dans le cadre de l’hommage à Andreï Kontchalovski